Zampano - la vie... .punk !

Interviews

ZAMPANO
13, rue du Dr Dreyer Dufer
95570 BOUFFÉMONT
FRANCE

Si tu souhaites être informé(e) régulièrement de nos nouvelles fraîches (dates de concerts, ...), abonne-toi à la liste de diffusion

?

Un peu d'histoire : quand s'est donc formé Zampano ? Pourquoi 3 ou 4 batteurs différents ont-ils défilés dans le groupe ?

Nico : Zampano, ça remonte à y'a 2 ans environ mais la formation actuelle date de début 97. C'est vrai que la principale instabilité est venue des problèmes qu'on a eu pour trouver un batteur. En fait, t'avais 3 cas différents qui pouvaient se combiner entre eux : ou le mec jouai déjà dans un autre groupe et faisait ça pour nous dépanner + qu'autre chose ; ou alors le punk n'était pas son style préféré de zik - on a même eu un jazzman ! - ; ou encore, de toute façon, le mec y tenait pas le rythme. Enfin là, on a chopé Bébert, initialement premier tambour chez les majorettes. C'était pas vraiment punk comme plan mais il aimait bien paske y'avait d'la meuf...

Loak: Et pis surtout les autres batteurs, y z'avaient pas le feeling de Bébert : 2 Amsterdam et ils captaient plus rien...

retour en haut de la page

Sur le tampon de la poste de Domont est écrit : "Domont, aux portes de la Plaine de France", qu'est-ce que cela vous inspire ?

B : L'endroit rêvé, un idéal... Plaine de France : jardin d'Eden, le retour à la nature, tout ça quoi. On répétait là-bas avant et pour être en harmonie avec notre environnement, on jouait nus mais dans le noir paske Radji, un mec qui jouait avec nous, était vachement pudique.

L : Moi la Plaine de France, ça me fait surtout penser à de l'herbe.

retour en haut de la page

Dis-moi pourquoi vous vous obstinez à jouer du punk rock, j'ai lu dans Best que ce mouvement était mort et enterré.

Jérôme (ami de Zampano) : Ben si t'écoutais un peu mieux, tu verrais que Zampano, c'est de la techno.

B : Ça m'étonne vraiment que tu aies lu ça dans Best paske depuis le début de l'année, y font un article à chaque n en disant que c'est les 20 ans du punk et ragnagna, alors bon.

N : Déjà, je vois pas pourquoi on "s'obstinerait" à faire du punk. On ne cherche de toute façon pas à faire une zik en adéquation avec telle ou telle mode musicale. Si on fait du punk, c'est paske ça nous plaît, c'est tout.

B : Ouais pis le punk, ça prend pas la tête, on peut de se planter, les compos sont pas vraiment difficiles.

L : Ouais, c'est facile, on s'dépense, on s'défoule. C'est la patate quoi.

retour en haut de la page

Qu'est-ce qui vous branche et vous inspire musicalement parlant ? Quel est votre dernier coup de cœur ?

N : Disons que ça marche un peu ensemble : ce qui te branche, tu l'écoutes souvent et donc forcément ça t'influence. Bon, il ne faut pas non plus généraliser : à part du punk, j'écoute pas mal de reggae ou de chanson française style Léo Ferré, Sarclo ou Dick Annegarn et c'est sûr que ça n'a rien à voir avec ma façon de chanter, sans que j'ai pour autant la prétention d'avoir une belle voix. Sinon le dernier truc sur lequel j'ai flashé, c'est pas du punk, c'est l'album solo de Spi, le chanteur d'OTH et des Naufragés. Ce sont des chansons traditionnelles et c'est plutôt un plan acoustique. En fait, aux premières écoutes, tu trouves ça assez naze mais à la longue tu retiens les mélodies et elles sont vraiment d'enfer pour la plupart. Y'a que les paroles qui laissent un peu à désirer. Pour le reste, c'est vraiment bien.

Greg : Moi ce qui me botte, c'est tous les trucs 77/80, bien que je préfère 77. Mais pas que les groupes anglais 77, ceux de New-York aussi (Dead Boys, Ramones, J.Thunders & the Heartbreakers...). Sinon pas mal de musique jamaïcaine, un peu de blues des années 20/30 et rock'n'roll 50/60 (Chuck Berry, Stones, Sonics...). La scène française aussi avec Parabellum, OTH, La Souris et compagnie. A part ça, dans les trucs français qui m'ont bien branché dernièrement, y'a les Partisans (qui font de + en + fort) et Brigitte Bop.

B : Moi mon dernier coup de cœur, c'est le LP de Wire. C'est punk mais les compos, outre le fait qu'elles sont rentre-dedans, sont vraiment spéciales. L'atmosphère qui s'en dégage est étrange, les mélodies sont belles, le chanteur hurle avec vachement de tension... C'est de la violence contenue, j'accroche beaucoup. Le seul truc qui cloche, c'est le batteur, il est tout pourri.

L : Pour ma part, j'ai flashé sur le dernier skeud de Sépultura. C'est speed et violent, encore plus que Wire. Le batteur, là par contre, il est pas pourri, il a de gros mollets de cycliste.

Ziton : Moi c'est le skeud de 16 horses power qui m'a fait triper. Musicalement, c'est difficile à décrire, ça fait très Rock/Amérique profonde. Y tournent pas mal dans des bars en France en ce moment.

retour en haut de la page

Zampano, qu'est-ce que ça signifie, c'est de l'espagnol ?

N : Non c'est de l'italien. C'est le nom d'un looser qui fait un numéro de cirque dans un film de Fellini, La strada (la route, la rue). Ce film nous a bien botté et pis on trouve que ça sonne bien, Zampano.

B : Non pour changer, on va dire que c'est effectivement de l'espagnol. En fait, notre ancien batteur avait un tee-shirt fabriqué en Espagne dont la marque était "Zampano". A chaque répète, il l'enlevait au bout de 2 morceaux et il ne le retrouvait jamais à la fin. Il nous demandait "Où est mon Zampano ?". Ça nous faisait marrer, alors on a décidé d'appeler le groupe comme ça.

retour en haut de la page

Après le split des banlieusards Parabellum, Rats, Cadavres, vous ne vous sentez pas trop seuls dans le paysage punk rock ? La relève punk rock en France te semble-t-elle crédible ?

N : Déjà on ne se situe carrément pas au niveau de ces groupes : on est 347 fois moins connus et on a fait 235 fois moins de concerts. Donc c'est difficile de dire qu'on se sent esseulés depuis qu'ils ont splitté, surtout qu'on commençait alors à peine à jouer. Maintenant c'est vrai que y'a plus vraiment de "gros groupes" sur Paris et sa région. Enfin là y'en a qui décollent depuis peu, genre Infraktion ou les Sales Majestés. La suite de ta question n'est pas très claire : parler de "relève", c'est forcément considérer un tant soit peu "crédibles" les nouveaux groupes. Bon je crois que je me prends trop la tête pour répondre. En fait, tu dois simplement demander si, à notre avis, y'a réellement une nouvelle scène punk rock depuis que les groupes des années 80 ont splitté. En fait, j'en sais trop rien. C'est sûr que c'est moins médiatisé qu'à la fin des années 80, que le rap ou la techno sont maintenant plus "à la mode". Mais est-ce que cela signifie vraiment que y'a moins de groupes et moins de concerts punk ? Je n'en suis pas si sûr. Enfin si je crois quand même. Là tu vois, par exemple, c'est bientôt la fête de la zik. Y'a quelques années, y'avait à chaque fois un "festival" punk d'organisé, avec des groupes qui formaient un peu une "famille" du style Rats/Dileurs/Cadavres. Tout ça a disparu. Chacun joue un peu dans son coin...

G : Ouais mais bon là Nico, tu ramènes un peu tout à Paris. Moi shépa sur le long terme ce que ça donne mais en tout cas, je trouve qu'en ce moment et d'un peu partout, y'a de + en + de zines, de newsletters et de labels. Même des feuilles de distro, j'ai l'impression que y'en a de + en +. Et pis bien sûr, y'a un max de groupes qui débarquent en ce moment avec 1 ou 2 démos. Maintenant, t'as toujours le problème financier, c'est pas sûr qu'ils puissent tous se maintenir, notamment à cause de ça. Mais à la limite ça écarte les moins motivés... Alors qu'elle soit ou non crédible, la relève dont tu parles, je m'en branle. Elle a au moins le mérite d'être vivante, et d'être perpétuée par des gens en général passionnés et impliqués.

retour en haut de la page

Est-ce qu'il y a des squatts, bars associatifs autogérés dans ton bled ? Seriez-vous prêts à faire des concerts de soutien (ex. pour le SCALP...) ?

G : Sur Domont, y'a plus de 10 000 habitants mais c'est complètement mort. Les seuls rades qu'il y a, c'est des "cafés du commerce", ça va pas plus loin que ça. Depuis que la mairie est passé à droite, ils ont tout viré. On répétait là-bas avec une assosse. Bon y'avait pas du super matos mais ça avait au moins le mérite d'exister. Maintenant, ça a fermé. Ils ont même été jusqu'à fermer une antenne de "Médecins du monde" ! De toute façon, c'est ça le plan des mairies de droite : tu dissous le milieu associatif et culturel, en conséquence de quoi les gens paient moins d'impôts locaux et, du coup, revotent pour toi aux prochaines élections.

N : Concernant les concerts de soutien, on est bien sûr OK. Mais si c'est un concert de soutien tout près de chez nous, j'estime que l'on doit payer l'entrée comme tout le monde. Non j'dis ça paske la plupart du temps, les "concerts de soutien" ça me fait bien rigoler. Du genre une fois j'ai été à un plan de ce style, c'était pour une assosse humanitaire. Bon ben les groupes avaient même une liste d'invitation, comme pour un concert habituel ! C'est pas normal quoi. En général, faire un concert pour un groupe, lorsque c'est pas loin de chez lui, ça le botte plutôt qu'autre chose. C'est toujours chouette de jouer devant des gens. Alors autant être clair : si le groupe ne met lui-même pas la main à la poche, c'est pas un "concert de soutien" mais simplement un "échange de bons procédés", ce qui n'est pas tout à fait la même chose. Bon, j'exagère sans doute un peu mais en tout cas je n'admets pas qu'il puisse y avoir une liste d'invitation pour ce genre de plan.

retour en haut de la page

Qu'est-ce que tu penses de l'embrouille entre Maloka et la FA ?

L : Moi je trouve ça carrément salaud de la part de la FA. Réclamer 45000 balles parce qu'elle est propriétaire du local et veut le récupérer alors que Maloka a vachement investi dedans, c'est chié.

N : Bien sûr, tous les torts ont l'air d'être pour la FA qui apparaît comme une espèce de rapace financier. Ça la fout mal pour une organisation qui prétend ne pas vouloir céder au pouvoir de l'argent. Mais bon, en fait, on a qu'un écho dans les zines, c'est celui de Maloka. A partir du moment où on ne connaît pas tous les tenants et tous les aboutissants de cette affaire, j'estime que c'est aller un peu vite en besogne que de dénoncer la FA. Je veux dire par là que si tu vas voir Maloka, ils vont te donner une version des faits et que si tu vas voir la FA, ils vont t'en donner une autre, alors bon.

B : Nous n'avons pas tous les éléments en main, l'enquête suit son cours, pour le moment nous ne pouvons faire de déclaration officielle...

retour en haut de la page

Nico réalisait auparavant le zine Bakalao. Est-ce que quelqu'un d'autre fait un zine dans le groupe ? Et à part du bruit, qu'est-ce ce que vous savez faire : école, boulot, dodo ?

N : Moi je suis un étudiant attardé. Je fais pas mal de philo, j'aime bien ça.

B : École pour fumer des tarpé, dodo pour baiser, boulot pour les arbres.

retour en haut de la page

Votre morceau "Homme politique" est tristement d'actualité ; est-ce que vous irez voter le 25 mai ?

B : Moi j'irai voter à gauche paske j'aime pas qu'on se foute de ma gueule.

L : Moi aussi, j'irai voter à gauche paske shui d'gauche.

Z : Moi j'vais voter Robert Hue paske ça m'fait délirer que y'ait un nain de jardin dans ma circonscription (Argenteuil)!

N : Pour ce qui me concerne (je répond 15 jours après les autres et j'en profite pour raconter ma vie), j'ai voté au premier tour pour un mec de lutte ouvrière. C'était un travailleur, un tourneur-fraiseur je crois. Les seules fois où j'ai voté, c'est pour lutte ouvrière de toute façon. Bon maintenant je t'avoue qu'Arlette me gonfle. Avant les présidentielles de 95, elle assurait à peu près. Elle était toujours barrée autour de 2 % depuis 74 et son discours, c'était purement de l'idéologie, on ne peut pas dire qu'elle avait de l'ambition, donc elle ne travestissait pas son propos. Pis pendant les présidentielles de 95, elle est devenue "à la mode", les médias lui ont fait de la pub en disant que c'était la candidate qui s'était présenté le + de fois de suite aux présidentielles, y'a eu la chanson de Souchon sur elle etc. Bref, elle a fait un peu plus de 5 % aux présidentielles je crois, ce qui lui a permi de rembourser sa campagne. Alors depuis, elle assure beaucoup moins quand elle parle. Du genre l'autre fois, je l'ai entendu à la radio pendant la campagne pour les législatives : elle a sorti que les mecs de LO étaient les seuls à lutter contre le FN dans les entreprises. Ça m'a exaspéré, ce genre de propos, c'est purement un discours de politicien. Du style "c'est nous les bons", les autres partis d'extrêmes gauche y font rien contre le FN. Et pis tu vois, c'est tout de même pas normal que il y ait à chaque fois 2 ou 3 partis d'extrême gauche alors qu'ils ont les mêmes idées. Rien que dans ma circonscription, t'avais LO, un truc de gauche prolétarienne et Krivine. C'est n'importe quoi. En fait, ils ont les mêmes idées mais comme ils veulent tous commander, ils préfèrent être à la tête d'un parti particulier. C'est aussi bête que ça et c'est aussi pour ça que les idées libertaires me plaisent. Bref, pour ce qui me concerne, c'est sans doute contradictoire mais bon, ou bien je vote LO, ou alors je prône, comme les libertaires, l'"abstentionnisme révolutionnaire" !

retour en haut de la page

Le 7 juin, il y a GBH + Chaos UK à Rennes. GBH ont une très mauvaise réputation, penses-tu qu'elle soit justifiée ?

G : La mauvaise réputation de GBH, j'en ai entendu parler mais shépa exactement ce qu'il en est (individus ? idées ?). Bref, j'en sais pas plus. Y'a que les cons qui ont une opinion sur tout ! En tout cas, le truc cool, c'est que y'a Maximum Boycott à l'affiche avec eux, on est + ou - du même coin, c'est des potes et pis y s'assurent.

retour en haut de la page

La "lutte des places" illustre ironiquement l'esprit de compétition merdique de notre système libéral. Quelle est ta vision/conception de la société idéale ?

N : C'est vrai que le morceau auquel tu fais allusion, j'y crois vraiment. Comme je te l'ai laissé entendre tout à l'heure, les idées libertaires me séduisent particulièrement, du moins au niveau de la critique, c'est-à-dire le refus de tout pouvoir, de toute autorité, quelle qu'elle soit et d'où qu'elle vienne. Or, le pouvoir, la première place, c'est justement ce que les gens recherchent, on pourrait même dire que c'est érigé en modèle de vertu dans nos sociétés. Bon maintenant, ce que propose les anarchistes, l'autogestion, l'abolition de l'argent et de la propriété privée, c'est certain que ça peut paraître utopique. C'est un problème de mentalités en fait. Mais tu sais, ça n'est peut être pas si utopique que ça. Là je viens de lire un bouquin sur Durutti, et ben à Barcelone notamment, avant que Franco ne gagne la guerre civile, le modèle anarchiste a bel et bien fonctionné. C'est également décrit dans le bouquin d'Orwell, Hommage à la Catalogne, dont Ken Loach s'est inspiré pour réaliser "Land and freedom". A ce sujet, t'as aussi Le bref été de l'anarchie de Enzensberger mais shépa ce que ça vaut, je ne l'ai pas encore lu.

retour en haut de la page

Ça ne te fait pas peur que l'UDF ait l'intention dans leur programme de supprimer 30 000 postes de fonctionnaires par an ? (comme De Villiers d'ailleurs)

N : Tiens ça me fait penser à un truc qui s'est passé en Angleterre récemment : les chemins de fer ont été privatisés, bon ben un jour y'a eu un suicide : plusieurs trains sont passés sur le corps du mec because fallait arriver à l'heure sous peine de perdre des parts de marché... Limiter l'importance du service public, c'est aussi limiter la potentialité des avancées sociales car elles sont toutes parties de ce secteur (âge de la retraite, congés payés etc.). De toute façon on se rapproche de plus en plus du modèle américain. Bientôt, un mec comme De Villiers te sortira qu'il faut privatiser le système de santé, comme aux Etats-Unis. Donc si t'es pauvre, tu pourras toujours crever, c'est le cas de le dire.

retour en haut de la page

Vous dites que la recherche du profit a remplacé l'idéal religieux. Penses-tu que la " réussite sociale " (grosse caisse, téléphone portable...) soit devenue la nouvelle utopie de ce siècle ?

N : En tout cas, la grosse caisse, le téléphone portable etc..., ce sont des trucs qui sont certes achetés pour leur utilité directe, mais aussi parce qu'ils sont largement signes, symboles.

B : En fait la grosse caisse a remplacé le téléphone portable. Avant, fallait exprimer ta virilité, montrer que t'es un putain de mec ; maintenant faut montrer que t'as des relations avec les autres, que t'as plein d'amis.

L : Ouais, la " Co-mmu-ni-ca-tion ".

G : De toute façon c'est pas une " utopie ", c'est une réalité.

retour en haut de la page

Sur votre jaquette, l'Oncle Sam tire sur les fils du monde comme sur une marionnette. Les Etats-Unis ne courent-ils pas à leur propre mort ? Pauvreté, manque de couverture sociale...

N : De façon plus large, c'est le système capitaliste qui court à sa propre perte. T'as eu trois systèmes économiques différents : esclavagiste, féodal et maintenant capitaliste. T'en aura un autre après.

G : Le capitalisme est une association de malfaiteurs à but lucratif !

retour en haut de la page

Crois-tu que Bernard Tapie et Tibéri finiront leurs jours en taule ? Est-ce que même les pires saloperies (ex viol) peut justifier l'enfermement ?

N : Tapie était une véritable étoile montante politique. Sous la droite, c'est pas étonnant qu'il ait eu des problèmes, alors qu'il n'était certainement pas le seul à être corrompu. Depuis l'itw, il est allé en taule, donc je ne pas faire des prévisions rétrospectives ! Quant à Tibéri, il a repris le système de Chirac à la ville de Paris. Quand on a empêché la perquisition de son appart, c'est clair que c'était une entrave à la justice. Il a pu entre temps détruire les pièces les plus compromettantes. C'est tout de même dingue qu'il ait pu se faire réélire ! Mais bon j'ai lu dans Charlie Hebdo que y'avait eu des fraudes, du genre y'avait pas de bulletins écolo dans certains bureaux et pis y'avait des électeurs domiciliés à la Mairie de Paris ! Des plaintes ont été posées par les autres candidats, espérons que ça aboutira... En tout cas, sous la gauche, Tiberi peut s'attendre à avoir plus de problèmes. Sinon, tout ce que je peux te dire sur la prison, c'est que ça n'est pas un truc efficace vu les récidives, qu'il faut avant tout éduquer ou soigner les gens, comme on le fait dans les pays scandinaves. De toute façon, la prison, c'est une institution récente, elle date du XVIIème ou un truc du style. Y'a un bouquin de Michel Foucault là-dessus, Surveiller et punir.

retour en haut de la page

Crois-tu un jour que les jeunes ne seront plus forcés de partir à l'armée ?

Z : Ben y sont plus obligés de toute manière alors je vois pas pourquoi tu poses cette question.

G : "Forcés" c'est un peu excessif. Si t'as pas envie d'y aller, tu te fais réformer point.

retour en haut de la page

J'aimerais te poser d'autres questions mais je sens bien que tu es sur le point d'exploser. Donc je te laisse les derniers mots

N : Ben on a été un peu surpris d'avoir tant de questions politiques mais à la limite, ça nous change des autres itws !